Ordi-Senior
Pour les... juniors en informatique personnelle !

Image CD,DVD,Blu-Ray

Les supports (ou disques) optiques



Les disques optiques (CD, DVD, Blu-Ray) sont des supports de données numériques utilisant la technologie du laser. Ces disques sont utilisés dans différents contextes (audio, musique, vidéo), et pas uniquement sur un ordinateur. Découvrons-les, et apprenons à les utiliser, pour différentes utilisations (sauvegardes, copies de sécurité, etc.)

 Page mise à jour le


Principe des disques optiques

Le disque optique est un support en polycarbonate recouvert d'une fiche couche d'aluminium (ou d'or pour les plus évolués).
Un rayon laser permet de lire les données (numériques) gravées sous forme de minuscules alvéoles alors que le disque est entraîné en rotation.
Ces supports étaient en lecture seule, car ils ont été utilisés en premier lieu comme support pour de la musique enregistrée.

Plus récemment, de nouveaux matériaux et des lasers plus évolués ont permis de fabriquer des disques optiques enregistrables et réengistrables.

Encore plus récemment, des lasers plus fins ont permis de faire évoluer considérablement la capacité de ces disques.


Différents supports

Le CD

Le CD (pour Compact Disk) est apparu au début des années 80, pour remplacer les disques vinyle de nos tourne-disques.
Le disque vinyle était encombrant (format 33 tours 1/3), et surtout, s'usait rapidement et pouvait être rayé.
Le disque CD était facile à transporter (12 cm de diamètre ou 8 cm pour le format mini) et ne s'usait pas (durée de vie pouvant atteindre une dizaine d'années).
Il apportait en outre une qualité audio supérieure, du fait des données de type numérique.

Il a été ensuite transposé au monde de l'ordinateur : on parle alors de CD-ROM (Comapct Disk Read Only Memory).
Il a été utilisé sous cette forme comme support de livraison des logiciels informatiques.

Devenu enregistrable, on l'appelle alors CD-R (Recordable = enregistrable).
On a pu alors l'utiliser comme support de données (pour sauvegardes notamment).
Le type CD+R offre plus de possibilités lors de la gravure.

Devenu ré-enregistrable, on l'appelle alors CD-RW (Writable = pouvant être écrit).
Il devient réutilisable (avec toutefois un nombre limité de réutilisations).

Sa capacité est de l'ordre de 700 Mo (ou 80 minutes de musique).


Le DVD

Apparu début 1995, le DVD (pour Digital Versatil Disk) doit le début de sa carrière au monde de la vidéo.
Il remplace avantageusement la cassette VHS, tout en gardant le format du CD (12 cm ou 8 cm en format mini).
Le disque vinyle s'usait rapidement ; la cassette VHS connaissait le même défaut.
Facilité de transport, moinde volume, meilleure durée de vie et qualité des images enregistrées, autant d'arguments favorables à une réussite rapide.

Comme le CD, le DVD a été utilisé dans d'autres domaines que la vidéo.
La capacité théorique peut aller jusqu'à environ 17 Go (double face, double couche).

Il connaît comme le CD, différentes déclinaisons.
DVD, DVD-ROM, DVD-R, DVD+R, DVD-RW, DVD+RW.



le Blu-Ray

Encore plus récent (2006), le disque Blu-Ray a du d'abord "éliminer" un concurrent appelé HD-DVD (DVD haute définition).
Il utilise la même technologie à la base, et grâce à un rayon laser de plus en plus fin, il atteint une capacité de base de 25 Go (50 Go en double couche), et des travaux sont en cours pour porter cette capacité à 100 ou 200 Go.

Le Blu-Ray en est encore à ses débuts. Ce n'est que depuis 2008 qu'il s'est imposé comme successeur du DVD, et il est actuellement utilisé comme support vidéo. Sa grande capacité permet de contenir 4h de vidéo HD.

Il est appelé, sauf apparition d'une nouvelle technologie, à connaître la même évolution que ses aînés CD et DVD, c'est à dire être utilisé comme support informatique.




Utilisation des CD/DVD/Blu-Ray

Il faut comprendre quelques notions avant de se lancer dans l'utilisation de ces supports.

  • Bien que supports et graveurs/lecteurs aient progressé, ces supports sont "lents"... donc, patience !
    Les lecteurs/graveurs de disques optiques peuvent lire et écrire à des vitesses différentes, supérieures à la vitesse normale.
    La vitesse de lecture est la première citée, sous la forme, par exemple : 24x, 48x, 52x (24, 48, 52 fois la vitesse normale).
    La vitesse de gravure est indiquée ensuite sous la même forme, et est en général, inférieure à la vitesse de lecture.
    Le support doit être capable de supporter cette vitesse. Elle est indiquée.
    Un graveur 48x gravera la même quantité de données qu'un graveur 24x en moitié moins de temps. Idem pour la lecture.
    Pour éviter tout incident pendant la gravure, il est sage de choisir une vitesse de gravure inférieure au maximum théorique.
  • On peut tout graver, mais la destination du disque détermine le choix du format général de la gravure (audio, vidéo, données, image ISO).
    Si les données numériques sont toujours écrites de la même manière sur le support, l'organisation de l'ensemble est différente selon le type choisi.
    En effet, un disque audio pourra être gravé sur un PC, mais pour une utilisation sur un lecteur auto-radio par exemple. Ce dernier ne sait reconnaître qu'un CD de type audio.
    Un disque vidéo pourra être gravé sur un PC, mais pour une utilisation sur un lecteur de DVD. Ce dernier doit pouvoir identifier ce format.
    Il faudra donc indiquer, au moment de la gravure, le type de disque à obtenir !
  • Le nombre d'effacements/réécritures est limité sur ce type de support (RW).
    L'effacement se faisant par modification physique du support par échauffement, le nombre de réutilisations est limité (1.000 à 2.000 fois).
    Ceci ne concerne que les disques de type +/-RW.
    Donc utiliser un disque optique de type RW (pour des sauvegardes par exemple) nécessite de le renouveler périodiquement.
  • Bien choisir les disques vierges (+/-R, +/-RW) selon l'usage final.
    Stockage permanent : on utilise des disques -R (+R en présence de données informatiques). Stockage temporaire : on utilise des disques -RW (réinscriptibles), +RW en présence de données informatiques. Le choix entre CD/DVD/Blu-Ray découle naturellement des volumes à graver.
  • Il convient de ne pas contrevenir aux lois sur les droits d'auteur...
    Petit rappel : on ne doit pas copier des oeuvres protégées par le droit d'auteur !
    Autre petit rappel : on peut faire autant de sauvegardes que l'on veut de ses données informatiques !

Graver un CD/DVD/Blu-Ray

L'opération peut se faire soit directement par Windows, soit au moyen d'un logiciel de gravure du marché.
Le logiciel de gravure peut s'avérer nécessaire pour les versions de Windows antérieures à Vista/Windows 7 ou si vous souhaitez disposer de davantage de possibilités pour la gravure.

Il faut savoir ce que voulez obtenir en sortie : disque audio, vidéo, données ? Ceci détermine le format du disque à graver.

Ensuite, deux étapes :

  • Sélection des fichiers à copier dans le disque à graver
  • Gravure proprement dite, suivie de copies supplémentaires éventuelles.
Pour ce qui est du mode opératoire, vous avez ici même, un tutoriel très bien fait et documenté pour apprendre à graver un disque optique avec Windows 7.

Conclusion

Les supports optiques présentent des caractéristiques intéressantes, pour la conservation de données en général.
Leur durée de vie est sujette à caution. (Article d'études sur le sujet).
Des avancées sont en cours sur ce problème, mettant en jeu de nouveaux matériaux. (Voir ici).

Il faut donc :

  • Recopier périodiquement ses disques optiques (conservation d'archives photos familiales par exemple)
  • Stocker ses disques importants avec précaution (lumière faible, température pas trop élevée)
  • Conserver les mêmes données sur d'autres types de supports (disque magnétique par exemple, clés USB...)

Mais le Blu-Ray va encore se développer, avec la généralisation de la TV HD 4K et 8K, de la TV 3D, comme support idéal pour la commercialisation de films, en remplaçant le DVD. Il est bon de rappeler au passage que les disques optiques obtenus par pressage au niveau industriel ont une meilleure durée de vie comparativement aux disques gravés "maison", lesquels sont souvent gravés dans des vitesses élevées (pour aller plus vite), ce qui semble également avoir une incidence sur leur durée de vie.
Cette réalité industrielle va faire que des progrès technologiques vont se produire en ce domaine, améliorant capacité et durée de vie des disques optiques, du moins... tant qu'une nouvelle invention vienne balayer ces supports, comme eux-même ont fait disparaître les disques vinyle et cassettes VHS.


Retour en haut